• Seguite Roger Corona sui social network

Menu

Photo France

Femmes De L’extremes

Les stars du porno comme vous ne les avez jamais vues!

di Éric Vincent

Le kitch et le vulgaire dètronès par le sophistiquè.
Un portfolio troublant né de la rencontre de ces femmes de l’extreme avec un grand photographe italien, Roger Corona.
Un sujet inèdit qui fait l’objet d’un ouvrage prèsentè en kiosques sous la forme d’un hors-sèrie de Vidèo 7. Une histoire ètonnante que nous raconte Eric Vincent, le rèdacteur en chef de Vidèo 7:
"Carlo Rocco, directeur èditorial de Video et Vital en Italie, m’avait prèsentè Roger Corona au bar ècossais du Hilton de Milan, lors du Mifed 91, le marchè europèen du film cinè et vidèo.
Nous avions surtout parlè de fettucini à la crème et de grands vins francais, sujets qui intèressaient ènormèment Roger malgrè son accoutrement post-baba prèfigurant le grunge (des chemises et des gilets superposèes et une paire de baskets Stan Smith èculèes, typiquement smurf).
Roger Corona, spècialiste de sujets mode et beautè pour les plus grands magazines italiens, m’avait posè beaucoup de questions tout aussi gourmandes sur Vidèo 7, et notamment la partie dètachable rèservèe aux cassettes classèes X.
Il semblait fascinè par ce petit mon de d’actrices "hard" dont la vulgaritè du look et des accessoires confinent souvent au surrèalisme.
Carlo Rocco (son ami et agent), rouleur de cigarettes impènitent, dènuè de tout ostracisme en matière de femme et douè d’un pragmatisme à toute èpreuve, me proposa de tester Roger dans ce domaine très particulier du X, histoire de le "reposer" de son lot habituel de sujets hypersophistiquès.
Très vite, l’idèe d’un livre avec les stars du X s’imposa.
Corona, qui pètrit la lumière comme Poilane ses pates au levain, avait envie de "connaitre" (on frole le sens biblique) et de "remodeler" ces crèatures qui pratiquent la sodomie comme d’autres le tricot ou la philatèlie.
Avec les contacts de Video 7, la fusion allait etre facile.
Roger et Carlo dècident alors de prendre une annèe sabbatique pour "chasser" les hardeusses un peu partout dans le monde, aussi bien dans leur tanière que dans les salons internationaux da la vidèo X.
Le festival de Cannes 93, entre autres, ne fut pas triste. Roger allait profiter de la cèrèmonie des Hot d’Or pour installer un vèritable studio dans sa chambre d’hotel.
Son assistante, la timide Lydia, et ses deux maquilleurs Romualdo Priore et Salvatore Pinna, qui n’avaient jusque-là travaillè que sur des top-models, ont ètè surpris du changement.
La folie, l’extravagance et surtout une formidabile gentillesse ètaient au rendez-vous de chacune des sèances avec les "X star".
Un peu dèbordès par l’ambiance, nos amis sont meme allès jusqu’à donner un coup de main, (professionnellement s’entend), à un tournage hard sur les hauteurs de Mougins!

Quoi qu’il en soit, Roger Corona et Carlo Rocco ont toujours traitè les hardeusses en les tirant...
vers le haut (l’image est un peu hardie, certes!).
Ils ont cassè le ghetto de ces femmes extremes (le titre est de Carlo) pour une rèdemption photographique spectaculaire.
Rocco Siffredi, l’ètalon n°1 du hard mundial, a tellement ètè emballè par le rèsultat qu’il a dècidè de faire les lègendes du livre!
Publiè sous forme d’un hors-sèrie de Video 7, distribuè dans les kiosques, "Femmes Extremes" est une expèrience inique en son genre.
A peine leur sèance de pose termine, les pètroleuses sont reparties sur leurs tournages.
Mais le travail rèalisè leur a plu. Elles ne mangeront plus tout à fait les fettuccina comme avant...".

Paris, Novembre 1993

<< Tornate alla pagina Press